Pages

mouvement des femmes Iraniennes

mouvement des femmes Iraniennes

Monday, October 12, 2009

Elle a 29 ans et porte le voile. Elle ne fait plus la bise aux garçons et ne sort jamais sans avoir couvert ses cheveux. Chaque semaine elle se rend à la mosquée de Gennevilliers, vêtue d’un long voile. Elle y prie et s’y recueille de longues heures, puis rentre chez elle accompagnée de son mari Aziz, qu’elle a épousé il y a un mois.

Banal, n’est-ce pas ? Cela ressemble à la vie de tant de jeunes femmes musulmanes… Sauf qu’il ne s’agit pas de n’importe quelle jeune femme, mais de Diam’s, la rappeuse rebelle de la « génération nan nan ». Diam’s, qui s’était fait le porte-parole de la cause des filles de banlieue. On pouvait la voir, la chanteuse qui demandait qu’on la laisse « kiffer la vibe avec son mec », cette semaine en photo dans Paris Match, vêtue d’une abaya et d’un voile.

Rentrée dans le rang ? Même pas. Car Diam’s, contrairement à beaucoup d’autres jeunes femmes, n’a pas cédé à quelque pression familiale que ce soit pour la simple raison que ses parents ne sont pas musulmans. Pas même d’origine maghrébine : son père est chypriote.

Diam’s s’est tout simplement convertie à un Islam auquel rien, ni sa culture, ni son « identité » comme on dit aujourd’hui, ne la reliait. « Mélanie (c’est son prénom) a très mal vécu cet immense succès et tout ce qui va avec : un train de vie délirant, de l’argent en excès. Elle a tout envoyé valser », nous explique Paris-Match. « La religion l’a très probablement aidée à surmonter ses craintes et ses doutes ». Cependant rien ne dit que se convertir à l’Islam induise forcément de porter le voile et de refuser de faire la bise aux garçons. D'où un malaise qui explique sans doute que le reportage photo publié par Paris-Match ait été refusé par la plupart de titres de la presse people auxquels il avait été proposé.

Car enfin, si même le porte-étendard des filles de banlieue s’y met, ce n’est plus que la situation est grave: c’est qu’elle est désespérée.

Lu sur : http://www.marianne2.fr/Diam-s-difficile-de-cacher-ce-voile_a182393.html

C'est quoi l'amour? Diam’s a porté le voile depuis le mois de mars

C’est assez terrible….

Mais pas irréversible. Dans peu de temps, lorsque le mec qui aura suffisamment pesé, elle va divorcer et va se demander dans quel lavage de cerveau elle est rentrée.

Mais les médias ne seront plus là pour en parler…



De toute façon, on est toutes passées par la « maladie d’amour » qui fait qu’on obéit au mec et que « par amour » on veuille lui ressembler.

Il faudrait reprendre avec plus de vigueur la critique de « l’amour »…. Comme cela se pratiquait dans les années 70.

Que « l’amour » ça n’existe pas en soi, mais est l’expression aussi des rapport de domination.

Ca fait des années que je le dis, qu’il faut en parler publiquement des rapports amoureux et pas seulement quand il y a violence avérée.

Mais aussi quand il y a dépendance psychologique, solitude qui nous fait nous agripper au premier venu qui enfin, après des années de sècheresse affective, nous dit « je t’aime ».

Il faut parler des relations consommation, du « je te prends et je te jette » qui est la norme des relations affectives parmi les 15-40 ans.

Du chantage à l’abandon qui est aussi une violence psychologique dans un monde capitaliste si dur.

Alors, on comprendra peut être l’état dans lequel était cette jeune femme quand elle est rentrée dans ce mariage … religieux.



Monika