Pages

mouvement des femmes Iraniennes

mouvement des femmes Iraniennes

Wednesday, March 26, 2014

Françoise Colin

Jamileh Nedai
فرانسواز كولن. فيلسوف ماترياليست. فمينيست. محمد جعفر پوينده. يكى از متن هاى او درباره آزادى و برابرى ترجمه كرد كه در سالهاى سياه در آدينه چاپ شد و قيمت سنگين انديشيدن ونوشتن ترور او بود حتمن گوش كنيد. بسيار جالب است. و شايد امروز بعد از مرگ باهم در حال بحث و جدل هستند.


5 et 6 mai 2014

Penser avec Françoise Collin, philosophe et féministe


Université Paris Diderot, amphi Buffon, 9h30-18h, entrée libre dans la limite des places disponibles


Télécharger le programme PDF


Colloque international co-organisé par l'IEC et le RING

Françoise Collin nous a quitté-e-s le premier septembre 2012. Elle était écrivaine, féministe, philosophe. Née à l’écriture par la poésie, ses premiers poèmes ont été publiés dans la revue Écrire et ses premiers romans, au Seuil, à la fin des années 1950. Sans abandonner la littérature, elle s'est consacrée ensuite à la philosophie et a fait paraître chez Gallimard un important essai philosophique, Maurice Blanchot et la question de l’écriture(1971), alors que Blanchot n’était connu que d'un cercle restreint. 
En 1973, de retour d’un voyage à New York, elle crée et anime à Bruxelles la première revue féministe en langue française, Les Cahiers du Grif (Groupe de recherche et d’information féministe). Nomade et indépendante, elle s’installe à Paris en 1981 et relance une nouvelle version plus intellectuelle des Cahiers du Grif. Elle introduit alors sur la scène philosophique une lecture novatrice de Hannah Arendt ,qu’elle développera en 1999 dans L’homme est-il devenu superflu ? Hannah Arendt (Odile Jacob). 

Françoise Collin voulait se situer à «l’articulation complexe entre poétique et politique», entre «politique et symbolique» pour penser le devenir du féminisme. Le féminisme en tant que sujet politique «imprévu» de l’histoire: tel est le défi de la «révolution permanente» de la pensée de Françoise Collin. 

Par son refus de toute position dogmatique, sa pensée est aussi à même de rassembler les diverses réflexions sur le féminisme et sur le genre. Un colloque international sera donc l’occasion à la fois de faire connaître les multiples facettes de son parcours foisonnant, son envergure d’intellectuelle féministe et les aspects poétiques et politiques de son œuvre afin de poursuivre le dialogue auquel elle nous invite. 

Le colloque s’organisera autour de trois thématiques: 
- Philosophie et féminisme: la pensée et l’agir 
- Créativité et symbolique 
- Réceptions et enjeux 

Comité d’organisation: 
Dominique Fougeyrollas (IRISSO, CNRS-Univ. Paris Dauphine) 
Diane Lamoureux (Université Laval à Québec) 
Pascale Molinier (Univ. Paris Nord 13) 
Mara Montanaro (CERSES, Univ. Paris Descartes) 
Florence Rochefort (GSRL, CNRS/EPHE) 
Nadia Setti (Univ. Paris 8, CRESPPA-GTM) 
Eleni Varikas (CNRS, CRESPPA-GTM) 

Le 19 mars 2011, Françoise Collin avait donné une conférence à l'Institut Emilie du Châtelet. VOIR LA VIDÉO 

Monday, March 24, 2014

25 Mars


*      Mardi 25 Mars 2014 projection à 20 h - "Hymen national, malaise dans l'Islam" (Tunisie, 52', 2011) au cinéma La Clé dans le cadre des projections mensuelles du Maghreb des films.
Un film de Jamel Mokni
 
C’est un réquisitoire impitoyable contre le mythe de la virginité dans la société tunisienne et, plus généralement, dans l’Islam
 
L’auteur a été incarcéré deux fois pendant le tournage. Les sbires de Ben Ali n’en voulaient pas. Le film a été censuré par le pouvoir tunisien. C’était une autre époque.
 
La projection sera suivie d’un débat avec le réalisateur, animé par  WassylaTamzali. Le film deviendra-t-il un emblème de la nouvelle Tunisie ..
Cinéma la Clé 34 rue Daubenton – 75005 Paris.
Possibilité de restauration sur place auprès de l'épicerie fine Dar Babouya
 
Voir aussi au  Cinéma la Clé  du 21 au 23 mars le festival de cinéma arabe MAWASSEM
 
Pour en savoir plus, allez sur la page consacrée au film
(http://maghrebdesfilms.fr/Hymen-national-malaise-dans-l ). Voir en particulier l'interview du réalisateur par Jeune Afrique.
Le Maghreb des films
PS : Si vous ne souhaitez plus recevoir la lettre d’information du Maghreb des films, cliquez sur 
lettre_info_desabonnement@maghrebdesfilms.fr  ou mieux envoyez-nous un mail

Norouz.1e jour de printemps


Saturday, March 22, 2014

11 Avril 2014

L’Association
Libres MarianneS Midi-Pyrénées
et l’Ecole Supérieure d’AudioVisuel 
Vous proposent

« L’exil et le royaume »

Courts métrages présentés par

Jamileh NEDAI
Roshanak ROSHAN
Deux réalisatrices iraniennes

Projections suivies  d’un débat avec le public


Vendredi 11 avril 2013 à 19h30
Auditorium de
L’Espace des diversités et de la laïcité
38 rue d’Aubuisson
Toulouse


                        Métro ou Parking Jean Jaurès

      Entrée libre (participation bénévole)


 


http://libresmariannestoulouse.blogspot.com


libresmariannesmp@gmail.com

kate Millett


Thursday, March 13, 2014

viol.un film à voir

http://pluzz.francetv.fr/videos/le_proces_du_viol_,98053441.html

C’est très important et apparemment il n’y plus que quelques jours pour la voir.
N’hésitez donc pas à la transmettre très largement et très rapidement.
La vrai leçon est que les femmes doivent se battre, envers et contre tous. 
Ce ne sont pas les victimes qui doivent avoir honte mais les criminels !
Félicitations donc surtout à ces deux femmes courageuses qui se sont battues jusqu’à obtenir une victoire pour TOUTES les femmes.
  • DOCUMENTAIRE
  • |
  • 50min
  • |
  • Diffusé le
  • 07-03-14 à 23:1
En 1978, à Aix-en-Provence, s'ouvre le procès des violeurs de deux jeunes femmes, Anne Tonglet et Aracelli Castellano, agressées dans les calanques de Marseille quatre ans plus tôt. Comme à Bobigny, lorsqu'elle...

    Wednesday, March 12, 2014

    15 Mars



    L’Institut Émilie du Châtelet a le plaisir de vous inviter à la prochaine séance de son cycle de conférences "Quarante ans de recherche sur les femmes, le sexe et le genre" :

    >
    Samedi 15 mars 2014
    14h à 16h : Campus des Cordeliers, amphi Gustave Roussy (esc. B, 2eétage),
    21 rue de l’École de Médecine 75005 Paris. Métro : Odéon
    Entrée libre dans la limite des places disponibles
    >
    Florence Rochefort et Maria Eleonora Sanna
     
    >
    Normes religieuses et genre
    Mutations, résistances et reconfigurations (XIXe-XXIe s.)
    >

    Les religions ont joué et jouent encore un rôle clé dans l’élaboration et la reproduction des normes de genre, à savoir le processus de différenciation et de hiérarchisation des sexes et des sexualités. Comment les univers religieux réagissent-ils alors aux mutations des mondes contemporains, en particulier sur les questions des droits des femmes, de la liberté sexuelle et de l’homosexualité ?

    À travers une variété d’études de cas concernant la religion chinoise, le judaïsme, le protestantisme, le catholicisme et l’islam dans des aires géographiques contrastées, de la Chine, d’Israël, de la Tunisie, du Mexique, de la Polynésie à la France et l’Europe, l’ouvrage Normes religieuses et genre (Armand Colin, 2013) explore les adaptations, les reconfigurations ou les raidissements des normes religieuses, autant que les résistances notables qui s’expriment pour concilier croyances religieuses, égalité de genre et démocratie sexuelle.

     
    Florence Rochefort est chercheuse au CNRS (GSRL Groupe Sociétés Religions Laïcités EPHE/CNRS), historienne des féminismes et spécialiste en études de genre.

    Maria Eleonora Sanna est chercheuse en études de genre (GSRL Groupe Sociétés Religions Laïcités EPHE/CNRS), notamment sur le catholicisme et le néolibéralisme.

    Prochaine conférence
    5 avril 2014: Marie-Elisabeth Handman, anthropologue (EHESS)

    Programme complet sur http://www.mnhn.fr/iec

    Friday, March 07, 2014

    8 Mars 2014. Paris

    Débat autour de Mouvement des Femmes en Iran
    Comité des femmes Contre la Lapidation
    Mahnaz Matin
    Célébration du 8 Mars en Iran
    Mahboubeh Amiri
    Le Courrier de la Prospérité des Femmes 1927
    Mehri Zand-Jamileh Nedai
    Révolte des Femmes Iraniennes en Mars 1979
    Roja Dierick
    Violon

    AGECA. 177 Rue de Charonne. 75011.Paris

    Wednesday, March 05, 2014

    Le Collectif Féministe d’Istanbul

    Nous, les femmes, serons à Taksim, Istanbul le 8 Mars !

    by delphysyllepse
    En tant que femmes de Turquie, tous les 8 Mars depuis 11 ans, nous nous élevons contre le patriarcat, la violence masculine, le sexisme, l'hétérosexisme, le capitalisme, le militarisme et la guerre lors d'une marche de nuit.
    Depuis le 8 Mars précédant, nous avons traversé une année de violences croissantes contre les femmes.
    Tous les jours nous arrivent des nouvelles de meurtres des femmes. En Turquie 3 femmes sont assassinées par jour. Les meurtriers et les violeurs restent impunis. L'État s'efforce d'empêcher les divorces au lieu de s'attaquer à la violence masculine.
    L’AKP, le parti au pouvoir, qui s’avère le seul détenteur des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire,  nous a récemment privées, de facto, de notre droit a l'avortement ; les hôpitaux publics nous rejettent. L'accès aux méthodes de contraception a été limité. Le gouvernement n'hésite pas à tout faire afin de contrôler le corps des femmes. Il prépare des lois qui visent à nous condamner à une vie de travail temporaire et précaire. Quant au nombre des refuges pour femmes et des centres de consultation, ils sont  si peu nombreux que c’est négligeable en Turquie. Le Ministère de la Famille et des Politiques Sociales, institué après avoir dissous le Ministère des Femmes, transforme les refuges pour femmes et les centres de consultation en des "centres protégeant la famille", condamnant ainsi les femmes à s'enfermer dans la famille.
    Nous avons résisté aux politiques sexistes d'État, en tant que femmes dans les rues, pendant la Résistance du Parc Gezi qui a eu lieu à Taksim ces derniers mois. En résistant, nous avons directement subi la violence et le harcèlement policiers.
    Les femmes ont déjà été confrontées à la violence policière lors des célébrations du 8 mars à Beyazit en 2005. La République Turque avait été condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme en raison de cette agression policière.
    Aujourd’hui, la place de Taksim, où les femmes ont mené leur lutte, où elles continuent à exister avec le slogan "on ne quitte pas les nuits, ni les rues" malgré la violence policière et les barrières que l’on érige devant nous, est sous le blocus policier.
    Dans les rues où depuis 11 ans nous nous battons pour l'émancipation des femmes, le 8 mars de cette année, nous faisons face à la menace de subir la violence et le harcèlement policiers et leur gaz poivré.
    Devant les pressions croissantes contre les femmes, nous ne renonçons pas au combat, à notre révolte contre la domination masculine!
    Nous, en tant que féministes, marcherons  ce 8 mars, la nuit vers Taksim, comme nous le faisons  depuis 11 ans.
    Le gouvernement d’AKP, qui n’arrête pas d’agresser tous les domaines de nos vies, veut s'emparer de la route sur laquelle nous marchons. Malgré l'AKP et toutes ses interdictions, nous nous retrouverons de nouveau à Taksim et élèverons notre voix.
    Nous appelons toutes les femmes du monde entier à élever la voix et agir en solidarité pour l’émancipation des femmes et contre la violence policière, même si elles ne peuvent pas être présentes avec nous à Taksim ce jour-là. Nous allons dépasser les barricades policières ensemble !
    Nous n'avons pas peur que le père vienne, que le mari vienne, que le policier vienne, que la matraque vienne ! Obstinons-nous dans la révolte, obstinons-nous dans la révolte, obstinons-nous pour la liberté !
    Le Collectif Féministe d’Istanbul

    14h30 .8 Mars 2014. Bastille

    La manifestation féministe à l‚occasion de la Journée internationale des femmes aura lieu le samedi 8 mars à partir de 14h 30 entre la place de la Bastille et le carrefour Richelieu-Drouot.
    C‚est une occasion d‚affirmer notre solidarité avec les femmes du monde entier. De demander la justice sociale et l‚égalité des droits, avec la revalorisation des bas salaires (en France, 80 % des « travailleurs pauvres » sont des femmes). De résister aux attaques de l‚extrême droite, notamment sur le droit à l‚avortement et sur l‚analyse des rôles sociaux de sexe. De demander la généralisation à l‚école d‚une éducation sexuelle et affective non sexiste.
    Retrouvons le 8 mars à 14h15 à l‚angle du boulevard Beaumarchais et du boulevard Richard-Lenoir, autour de la banderole de « Encore féministes ! »

    Adelphiquement*,
    Florence Montreynaud

    *« Adelphiquement » dérive d‚« adelphité », notion groupant fraternité et sororité. En français, « soeur » et « frère » proviennent de deux mots différents. « Adelphité » est formé sur la racine grecque adelph- qui a donné les mots grecs signifiant « soeur » et « frère ».

    Le réseau mixte et international « Encore féministes ! » compte à ce jour 4 818 membres dans 56 pays.
    Il y a sûrement dans votre entourage des féministes prêt-es à se déclarer « Encore féministes ! », pour peu qu‚on le leur demande. Prière de leur proposer de signer le manifeste sur le site http://encorefeministes.free.fr/ ! L‚union fait la force !
    Je vous signale Zéromacho, le réseau international d‚hommes que j‚ai contribué à lancer. Il groupe des hommes signataires du manifeste « Nous n‚irons pas au bois ˜ Des hommes disent NON à la prostitution ». Je vous invite à le signaler à des hommes de votre connaissance en leur proposant de le signer sur le site http://www.zeromacho.eu/
    Si vous ne voulez plus recevoir de messages de "Encore féministes !", il vous suffit de l‚écrire en retournant ce courriel. Dans ce cas, ajoutez s‚il vous plaît quelques mots d‚explication !

    Monday, March 03, 2014

    LIGUE DU DROIT INTERNATIONAL DES FEMMES



    Association créée par Simone de Beauvoir
    6 Place Saint-Germain des Prés, 75006 Paris

    COORDINATION FRANCAISE POUR LE LOBBY EUROPEEN DES FEMMES,
    6 rue de la Rochefoucauld, 75009, Paris

    COMMUNIQUE DE PRESSE 


    L'IFAB , sur proposition de la la FIFA, s'abritant derrière plusieurs mois de tests portant sur la sécurité des footballeuses et des footballeurs vient d'approuver le port du voile islamique et du turban sikh sur les terrains de football.
    Ils masquent ainsi le fait qu'il s'agit de répondre aux exigences de l'Iran et des riches pays du Golfe qui veulent imposer aux musulmanes du monde entier un même modèle vestimentaire. 
    Nous approuvons totalement la position prise par Mr Frédéric Thiriez qui déjà en 2012 s'était joint à notre dénonciation de la décision alors encore provisoire de l'IFAB, bafouant sa propre réglementation sur la neutralité du sport.
    Cette décision critiquable prive aussi les athlètes musulmanes, qui n'ont nul besoin de se couvrir la tête et le corps pour être sûres de leur foi, de jouer à égalité avec les autres sportives sur les terrains du monde entier. 
    Encore une fois, en France, seul(e)s les représentant(e)s de la société civile ont réagi.
    Comment la ministre des sports Mme Fourneyron compte-t-elle imposer le respect de la laïcité sur les terrains de sport en France ?
    Associations signataires (Regards de Femmes, Libres MarianneS , EGALE ,Commission Nationale permanente de la Laïcité du Grand Orient de France, le Grand Orient de France ) 

    Contact : Annie Sugier 06 38 39 42 92