Pages

mouvement des femmes Iraniennes

mouvement des femmes Iraniennes

Wednesday, March 05, 2014

Le Collectif Féministe d’Istanbul

Nous, les femmes, serons à Taksim, Istanbul le 8 Mars !

by delphysyllepse
En tant que femmes de Turquie, tous les 8 Mars depuis 11 ans, nous nous élevons contre le patriarcat, la violence masculine, le sexisme, l'hétérosexisme, le capitalisme, le militarisme et la guerre lors d'une marche de nuit.
Depuis le 8 Mars précédant, nous avons traversé une année de violences croissantes contre les femmes.
Tous les jours nous arrivent des nouvelles de meurtres des femmes. En Turquie 3 femmes sont assassinées par jour. Les meurtriers et les violeurs restent impunis. L'État s'efforce d'empêcher les divorces au lieu de s'attaquer à la violence masculine.
L’AKP, le parti au pouvoir, qui s’avère le seul détenteur des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire,  nous a récemment privées, de facto, de notre droit a l'avortement ; les hôpitaux publics nous rejettent. L'accès aux méthodes de contraception a été limité. Le gouvernement n'hésite pas à tout faire afin de contrôler le corps des femmes. Il prépare des lois qui visent à nous condamner à une vie de travail temporaire et précaire. Quant au nombre des refuges pour femmes et des centres de consultation, ils sont  si peu nombreux que c’est négligeable en Turquie. Le Ministère de la Famille et des Politiques Sociales, institué après avoir dissous le Ministère des Femmes, transforme les refuges pour femmes et les centres de consultation en des "centres protégeant la famille", condamnant ainsi les femmes à s'enfermer dans la famille.
Nous avons résisté aux politiques sexistes d'État, en tant que femmes dans les rues, pendant la Résistance du Parc Gezi qui a eu lieu à Taksim ces derniers mois. En résistant, nous avons directement subi la violence et le harcèlement policiers.
Les femmes ont déjà été confrontées à la violence policière lors des célébrations du 8 mars à Beyazit en 2005. La République Turque avait été condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme en raison de cette agression policière.
Aujourd’hui, la place de Taksim, où les femmes ont mené leur lutte, où elles continuent à exister avec le slogan "on ne quitte pas les nuits, ni les rues" malgré la violence policière et les barrières que l’on érige devant nous, est sous le blocus policier.
Dans les rues où depuis 11 ans nous nous battons pour l'émancipation des femmes, le 8 mars de cette année, nous faisons face à la menace de subir la violence et le harcèlement policiers et leur gaz poivré.
Devant les pressions croissantes contre les femmes, nous ne renonçons pas au combat, à notre révolte contre la domination masculine!
Nous, en tant que féministes, marcherons  ce 8 mars, la nuit vers Taksim, comme nous le faisons  depuis 11 ans.
Le gouvernement d’AKP, qui n’arrête pas d’agresser tous les domaines de nos vies, veut s'emparer de la route sur laquelle nous marchons. Malgré l'AKP et toutes ses interdictions, nous nous retrouverons de nouveau à Taksim et élèverons notre voix.
Nous appelons toutes les femmes du monde entier à élever la voix et agir en solidarité pour l’émancipation des femmes et contre la violence policière, même si elles ne peuvent pas être présentes avec nous à Taksim ce jour-là. Nous allons dépasser les barricades policières ensemble !
Nous n'avons pas peur que le père vienne, que le mari vienne, que le policier vienne, que la matraque vienne ! Obstinons-nous dans la révolte, obstinons-nous dans la révolte, obstinons-nous pour la liberté !
Le Collectif Féministe d’Istanbul

Post a Comment