Pages

mouvement des femmes Iraniennes

mouvement des femmes Iraniennes

Wednesday, April 16, 2014

Libres Mariannes Midi-Pyrénées

Libres MarianneS Midi-Pyrénées



et l’Ecole Supérieure d’AudioVisuel 
Vous proposent

« L’exil
et le royaume »

Courts métrages présentés par

Jamileh NEDAI
Roshanak
ROSHAN
Deux réalisatrices iraniennes

Projections suivies  d’un débat avec
le public

Thursday, April 10, 2014

info



L’Association
Libres MarianneS Midi-Pyrénées
et l’Ecole Supérieure d’AudioVisuel 
Vous proposent

« L’exil et le royaume »

Courts métrages présentés par

Jamileh NEDAI
Roshanak ROSHAN
Deux réalisatrices iraniennes

Projections suivies  d’un débat avec le public


Vendredi 11 avril 2014 à 19h30
Auditorium de
L’Espace des diversités et de la laïcité
38 rue d’Aubuisson
Toulouse


                        Métro ou Parking Jean Jaurès

      Entrée libre (participation bénévole

Sunday, April 06, 2014

Women.Cinema.Kate.Millett


A l’écran, la parité est rentable

Le Monde.fr | 04.04.2014 à 18h09 • Mis à jour le 04.04.2014 à 18h14
Une image de "La Reine des neiges", de Chris Buck et Jennifer Lee

Une femme en tête d’affiche serait synonyme d’échec au box-office. C’est pourcontrer cette croyance hollywoodienne que FiveThirtyEight – site américain spécialisé dans le journalisme de données fondé en 2008 par Nate Silver, connu pour avoir été un des premiers à prévoir les victoires d’Obama en 2008 et 2012 – a analysé 1 615 films sortis entre 1990 et 2013 aux Etats-Unis et auCanada en croisant leurs recettes au box-office recensées par le site The Numbers et leur degré de sensibilité féministe tel qu’établi par le test de Bechdel avec le site Bechdeltest.

Le test de Bechdel, nommé d’après la dessinatrice américaine Alison Bechdel et sa planche The Test parue en 1985, vise à mesurer l’importance des personnages féminins dans une œuvre à partir de trois critères : la présence d’au moins deux femmes nommées dans le film, le fait qu’elles aient une conversation ensemble, et que cette conversation ne porte pas sur un personnage masculin. « Si les critères sont remplis, les personnages féminins ont un minimum de profondeur », explique le journaliste de FiveThirtyEight, Walt Hickey.
« SEULEMENT LA MOITIÉ »
Sur les 1 794 films sortis entre 1970 et 2013 évalués par les internautes sur le site Bechdeltest, « seulement la moitié a au moins une scène dans laquelle une femme parle à une autre de quelque chose qui n’a rien à voir avec un homme », observe Walk Hickey, en notant que des succès aussi récents qu’Avengers ouVery Bad Trip 3 échouent au test.
En se penchant sur les 1 615 films sortis ces vingt dernières années figurant aussi bien sur The Numbers que sur Bechdeltest, l’équipe de FiveThirtyEight a remarqué que les longs-métrages passant le test ont coûté beaucoup moins cher. « Ils avaient un budget médian de 16 % inférieur au budget médian de tous les autres films de l’échantillon », affirme Walk Hickey. Un écart encore plus flagrant quand on compare le budget médian d’un film passant le test avec celui d’un film y échouant : environ 30 millions de dollars pour le premier contre 50 millions pour le deuxième, soit un écart de 35 %.
UNE IDÉE REÇUE DÉMENTIE PAR LES CHIFFRES
« Les gens d’Hollywood nous disent que cette différence s’explique par le fait que ce sont les hommes qui tiennent les cordons de la bourse et qui contrôlent le processus créatif. On nous parle aussi d’une croyance qui dirait que les publics – aussi bien aux Etats-Unis qu’à l’international – n’aiment pas les films avec des personnages féminins forts », observe Walt Hickey. Une idée reçue démentie par les chiffres. En 2013, aux Etats-Unis et au Canada, 1 dollar dépensé dans un projet validé par le test de Bechdel a rapporté 1,37 dollar, soit 0,37 cents de plus qu’un film présentant moins de deux personnages féminins importants.
Des résultats qui font espérer à Walt Hickey que le temps viendra bientôt où « ces données financières l’emporteront sur les rumeurs et les préjugés qui limitent le budget de films faits par, pour et sur les femmes ».  Une révolution est peut-être en marche : La Reine des neiges, qui a comme héroïnes deux sœurs, est devenu le mois dernier le plus gros succès de tous les temps pour un film d'animation (mais n'occupe que la 14e place au classement du box-office des films ayant réussi le test de Bechdel).
Reste à voir si ces films moins chers et plus rentables sont aussi plébiscités par la critique, une donnée que ne prend pas en compte l’analyse de FiveThirtyEight, mais que Walt Hickey promet d’examiner dans le futur.
Florence Stollesteiner

Saturday, April 05, 2014

les feministes

http://www.dailymotion.com/video/x1kglz1_le-zapping-unique-en-son-genre_news?start=22

la laïcité

Certains hommes croient en un dieu ; d'autres en plusieurs ; d'autres encore
 sont athées ou agnostiques. Tous ont à vivre ensemble. Cette vie commune,
 selon la première Déclaration des droits de l'homme, doit assurer à chacun et
 la liberté de conscience, qui exclut toute contrainte religieuse ou
 idéologique, et l'égalité de droit, incompatible avec la valorisation
 privilégiée d'une croyance.

 La puissance publique promeut le bien commun. Elle devra donc être neutre sur
 le plan confessionnel et développer, par l'instruction, l'exercice autonome
 du
 jugement. Afin que tous apprennent à vivre leurs convictions sans fanatisme
 ni
 intolérance.

 Ainsi comprise, la laïcité n'est pas de l'ordre d'une option spirituelle
 particulière, mais constitue une condition de possibilité fondamentale de la
 vie publique. On ne saurait en conséquence la renégocier sans cesse,
 notamment
 au gré des fluctuations du paysage religieux et des rapports de forces qui
 les
 sous-tendent.

 Henri Pena-Ruiz

Friday, April 04, 2014

Benoîte Groult

Benoîte Groult a fait don de ses manuscrits à la bibliothèque de l’Université d'Angers : sans lien d'origine, sans attache particulière, mais plutôt dans l'idée d'enrichir les Archives du féminisme et de placer ses textes en bonne compagnie. 
Le colloque qui se tiendra les 11 et 12 avril sera le premier à saluer à la fois l’ensemble de l’œuvre et les principaux engagements de l’écrivaine en la présence de l’auteure. Les communications entendent combiner ces deux mouvements : celui, concentré de l'écriture dans sa dimension poétique, et celui du témoignage, dans son énergie, sa combativité appelant à une inscription décidée dans le monde.
Ces rencontres, car c’est plus de rencontres dont il s’agit que d’un colloque, cherchent à penser les livres en conjonction étroite avec l'histoire personnelle et collective qui a les a fait naître. C’est pourquoi, il n’est pas question que de parole mais d’approches vivantes sous la forme du théâtre, du regard complice des cinéastes, d’une exposition de manuscrits et de photographies, de signature et de dédicace.
Les deux journées réuniront aussi bien des universitaires, que des journalistes, des membres d'association, des figures du féminisme qui ont accompagné Benoîte Groult en chemin, et nous invitent à nous inscrire dans cette communauté à la fois littéraire et sociale. Comme l’auteure l’a constamment voulu, les volumes sont faits pour être sortis des rayonnages et se glisser plutôt dans notre poche.
Sylvie Camet
Affiche et programme du colloque Benoîte Groult en dossier joint
COMITE SCIENTIFIQUE Christine Bard, Professeure d’histoire, Université d’Angers Sylvie Camet, Professeure de littérature, Université de Lorraine Anne-Simone Dufief, Professeure de littérature, Université d’Angers Michèle Ramond, Professeure d’espagnol, Université Paris VIII Maïr Verthuy, Professeure d’études féministes, Université Concordia  
COMITE D’ORGANISATION 
Christine Bard, Professeure, Université d’Angers Sylvie Camet, Professeure, Université de Lorraine France Chabod, Bibliothécaire, Université d’Angers Nathalie Clot, Directrice de la Bibliothèque universitaire d’Angers Frédérique Le Nan, MCF - HDR, Université d’Angers Mathilde Pérain, Gestionnaire du Laboratoire CERIEC, Université d'Angers Annie Ribrault, Coordinatrice administrative de la MSH/SFR, Université d’Angers          
GEDI
Genre et discriminations sexistes et homophobes            
 avec la participation des délégations régionale et départementale aux Droits des Femmes et à l’Egalité entre les femmes et les hommes 
Renseignements Mathilde Pérain  02 41 22 63 92  mathilde.perain@univ-angers.fr
 


Colloque international pluridisciplinaire
organisé par le CERIEC et la SFR Confluences
Exposition d’archives et de photographies
Benoîte Groult
Vendredi 11 et samedi 12 avril 2014
Université d'Angers
Salle de Conférence
La Passerelle
2 rue Lakanal, Angers
PROGRAMME
Vendredi 11 avril 2014
8h45
9h00
9h15
9h30
9h50
10h10
10h30
11h30
12h30
14h00
14h20
14h40
15h00
15h20
15h40
Accueil des Participants
Ouverture du colloque par M. Christian Pihet, Vice-président à la Recherche
de l’Université d'Angers
Souvenirs et correspondances
Nathalie Clot (Directrice de la Bibliothèque universitaire d’Angers)
France Chabod (Bibliothécaire, responsable du centre des Archives du
féminisme), Les archives de Benoîte Groult à l’Université d’Angers : Histoire d’un
don, genèse d’une écriture humaniste
Benoîte Groult, première rencontre
Christine Bard (Professeure à l’Université d’Angers), Mon coeur est avec ces
femmes et ces filles-là : Benoîte Groult féministe
Pause
Benoîte Groult, rencontre
Benoîte Groult et Antoine Boussin (Directeur de la Librairie Richer), Libre
conversation
Séance de dédicace de ses ouvrages par Benoîte Groult
Déjeuner au Restaurant universitaire de Belle-Beille
Une mémoire collective
Awa Thiam (Cheffe du Laboratoire d’anthropologie culturelle de l’IFAN CAD,
Université C.A. Diop, Dakar, Sénégal), Benoîte Groult. Le point de vue d’une
Négresse.
Maïr Verthuy (Professeure émérite, Université Concordia Montréal), Benoîte
Groult / Simone de Beauvoir ou Qui me parle ?
Anik Houel (Professeure émérite, Université Lyon II), Les aléas de la misogynie
d’appoint
Yvette Roudy (Ancienne Ministre des Droits de la Femme (1981-1986),
Députée, Journaliste), La féminisation des noms de métier
Discussion
Pause
16h00
16h20
16h40
17h00
17h30
18h00
18h30
L’oeuvre littéraire : travail sur soi, travail sur l’autre
Edith Perry (Chercheuse en littérature, Marly), « La touche étoile » ou l’art
d’être grand-mère aujourd’hui
François-Jean Authier (Professeur de chaire supérieure, Poitiers), Voyages
romanesques de Benoîte Groult
Cécile Meynard (Maîtresse de conférences à l’Université Stendhal-Grenoble
3), Autobiographie et liberté dans Mon évasion de Benoîte Groult
Discussion
Les expositions
Inauguration de l’Exposition « Benoîte Groult et ses lieux de vie », photographies de
Geneviève Hofman, Parcours visuel et parole
Inauguration de l’Exposition de France Chabod, « Benoîte Groult à la lumière de ses
archives »
Lecture théâtralisée d’extraits de l’oeuvre de Benoîte Groult par Violaine de Carné,
comédienne
Cocktail et fin de journée
Samedi 12 avril 2014
9h30
9h50
10h10
10h30
10h50
11h10
11h30
12h00
13h30
Un engagement au sein des luttes féministes
Audrey Lasserre (Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle CERACC), Le discours
préfaciel de Benoîte Groult dans les années 70
Anne-Marie Houdebine (Professeure émérite, Université Paris-Descartes),
D’ainsi soit-elle à Ainsi soit Benoîte Groult, en passant par la FNM (Féminisation des
noms de métier)
Imogen Long (Maîtresse de conférences à l’Université de Hull, Royaume-
Uni), La ville et ses artifices dans Le féminin pluriel de Benoîte Groult
Discussion
Pause
Clôture
Michelle Perrot (Professeure émérite de l’Université Denis Diderot), En
chemin avec Benoîte Groult (communication lue)
Sylvie Camet (Professeure à l'Université de Lorraine), Paroles dites et non
publiées
Conclusion par Anne-Simone Dufief, Professeur, Directrice du CERIEC,
Université d'Angers
Séance de dédicace de ses ouvrages par Benoîte Groult, en présence
d’Antoine Boussin, directeur de la librairie Richer
Déjeuner officiel au Restaurant Le Favre d’Anne
Renseignements
Mathilde Pérain ½ 02 41 22 63 92 ½ mathilde.perain@univ-angers.fr