Pages

mouvement des femmes Iraniennes

mouvement des femmes Iraniennes

Wednesday, January 21, 2015

Regards de Femmes

“Il n’est nullement question de faire gouverner la
société par les femmes mais bien de savoir si elle
ne serait pas mieux gouvernée par les hommes et
par les femmes.”
John STUART MILL
Une association pour
ré-agir au féminin
33, rue Bossuet - 69006 LYON - Tél. 06 10 39 94 87 - Fax 04 78 08 93 16
www.regardsdefemmes.com - e-mail : rdf@regardsdefemmes.com
Réunion mensuelle 37, rue Bossuet - salle n° 1 (interphone) 3eme jeudi du mois à partir de 18 heures
Association, loi de 1901, reconnue d’intérêt général, ONG avec statut spécial au conseil économique et social de l’ONU
A Charb, mon ami.
Dès que j'ai appris mercredi le massacre perpétré contre les journalistes de Charlie, par un SMS reçu à
Ankara où j'intervenais lors d'un colloque pour faciliter l'accès des femmes aux fonctions électives au niveau
local, j'ai immédiatement pensé à Charb et à Gérard Biard.
Gérard a répondu tout de suite à mon message, me disant qu'il était à Londres. Mais dès que j'ai pu avoir
accès à Internet (pas de wi-fi à l'université d’Ankara) j’ai appris l'horrible nouvelle Cabu, Tignou, Wolinski et
Charb avaient été assassinés par des malades mentaux qui s’imaginaient obéir à un dieu...
J'ai eu le plaisir de connaitre Charb depuis l'année où il a présidé le jury de la laïcité. Cette année-là, je
défendais ardemment la candidature de Djemila Benhabib, pour le prix international. Deux candidatures se
sont vite détachées, avec un score très serré. Charb a suivi mon argumentation. Le discours de Djamila lors
de la remise du prix justifia pleinement notre choix.
Depuis à chaque réunion du jury et lors de la remise des prix, nous avons le plaisir de discuter.
En octobre dernier à l'Hôtel de Ville de Paris lors de la remise du prix à Shoukria Haïdar, je lui ai dit mon
amusement et mon admiration devant la manière dont il avait montré l'exploitation des mères porteuses
dans le dernier numéro du magazine. Je lui ai également signalé que j'avais largement diffusé son dessin. Il
m'a révélé que cette caricature lui avait valu de nombreuses critiques. Evidemment de celles et ceux qui
pensent que la liberté c'est de faire ce que l'on veut, quand on veut, comme on veut. Sans penser à la liberté
réciproque de l'Autre, surtout s'il s’agit de disposer du ventre des femmes, considéré comme un objet
marchand !
Charb, avec son air de gamin qui vient de faire une bonne farce, c'est la force tranquille de ses convictions,
sa main guidée par son intelligence lumineuse des comportements humains et de leurs motivations, utilisant
son don pour traduire limpidement nos indignations.
Charb, tu vas me manquer, tu vas me manquer chaque semaine quand je regarderai la couverture de
Charlie, le retournerai immédiatement pour voir les autres couvertures et designer ma préférée. Tu vas nous
manquer, tu vas surtout manquer à Jeannette Bougrab et à tous tes ami-e-s de Charlie.
Je pense évidemment à Gérard Biard, à nos côtés, en 2012, pour clore le colloque sur « Le système
prostitueur violence machiste archaïque » ou pour ouvrir, en octobre dernier celui sur « La laïcité force et
bouclier pour les femmes ». Voici le lien de son intervention « L’impératif de laïcité »que je vous invite à
lire, relire, diffuser…http://www.partagider.fr/public/2014-colloque/Rdf-colloque-gerard-briard.pdf
Nous poursuivrons, plus déterminée que jamais à agir pour que toutes les femmes et les filles soient
protégées par la laïcité, comme nous le souhaitions dans nos vœux pour 2015. Nous agirons lors de la
59éme Commission de la Condition des Femmes, à l’ONU à New York, en organisant un atelier
francophone international, le mardi 10 mars à 12h30 :“Des actions pour refuser toutes violences ou
discriminations envers les femmes et les filles au nom de coutumes ou religions”.
J’ai également une pensée pour les officiers de sécurité abattus aux côtés des journalistes. Bêtement,
j’avais fait remarquer qu’il y avait pire comme mission et qu’ils devaient bien rigoler. Ils sont morts de rire.
Voilà ce que voulais dire.
Je ne parlerai pas des tweets et commentaires lus et entendus en Turquie...Mais simplement de ma
réponse, la même que celle faite à un chauffeur de taxi new yorkais, en octobre 2012, originaire d’Afrique
anglophone, qui connaissait Charlie hebdo sans nul doute par ceux qui lui avait intenté un procès ! Oui,
toutes les opinions et croyances peuvent être sujet de dérision.
Le rire comme les pleurs sont le propre de l’être humain.
Aujourd'hui, Charb, Cabu, Tignous, Wolinski, vos dessins nous font rire et pleure
Post a Comment