Pages

mouvement des femmes Iraniennes

mouvement des femmes Iraniennes

Sunday, October 22, 2006

voile


Je vois le voile comme un signe politique d'isolement, voire d'oppression lorsqu'il est imposé aux jeunes filles et aux femmes

Thursday, October 05, 2006

8 Mars 2006

Comité des femmes Contre La Lapidation
et Association Art en Exil fêtent le 8 MARS 2006.
(dans le cadre de: Quatrième Festival international de Cinéma en Exil )

La prostitution sous le hijab(Prostitution behind the Veil) un film de Nahid Persson
prix de meilleur film documentaire de festival de films des femmes 2005 Créteil France.

Femmes modernes , femmes intégristes un film de Jamileh Nedai
Débat: sur la condition actuelle des femmes en Iran
Dimanche 12 MARS 2006 à 20h00 Lieu: 21, rue La CLEF (Centre culturel la CLEF)
rue Daubenton 75005 Paris
M° : Censier- Daubenton / Place Monge (ligne 7)

Wednesday, October 04, 2006

La Fête de l'Humanité 17septembre2006

Azar Derakhshan -Action contre la peine de mort
photos par Jamileh Nedai

Monday, October 02, 2006

La Fête de l' Humanité 17septembre2006


Elles signent pour sauver Kobra

La Fête de l' Humanité 17septembre2006


jamileh nedi
La lutte Contre la peine de mort en IRAN

Une femme sera pendue

Sauvons la vie de Kobra RAHMANPOUR

Une fille de 22 ans, condamnée définitivement à mort et en attente d’exécution, lance un appel de secours au monde entier :
« Sauvez moi ! J’ai peur de la mort et de la corde de pendaison !
Aidez moi pour que cette lettre ne soit pas ma dernière. »
Nous n’avons pas beaucoup de temps, quand vous lisez cet appel, regardez votre montre.
L’an 2000 : Kobra avait à peine 18 ans lorsqu’elle a été « volontairement » confiée, pour trois mois, à un homme de trois fois plus âgé qu’elle ! A l’issu d’une période d’essaie de trois mois, si « la marchandise » donnait satisfaction, l’homme pouvait la marier définitivement et en prendre possession pour toujours ! Durant cette période, non seulement Kobra a servi de bonne pour l’homme et sa vielle mère (âgée de 75 ans), mais aussi les nuits devait être disposée à rendre les services sexuelles !
Au mois de novembre de la même année, après la consommation de « la marchandise », le monsieur a annoncé son insatisfaction et renvoyé Kobra en lui donnant, en tout et pour tout, 20 000 Touman (20 Euros) !
Kobra qui avait subie et supporté trois mois de sévices et d’humiliations de la part de la « belle mère ? » et acceptée tout pour fuir la misère, ne voyait plus d’autre issu que de vendre son corps soit dans la rue, soit à un particulier ! Elle est alors retournée dans la maison pour implorer la pitié de la mère et obtenir l’accord de l’homme pour qu’ils l’acceptent en esclavage ! Mais les larmes de Kobra n’ont fait aucun effet sur la mère qui est devenue très violente et l’a menacée d’un couteau. Le résultat de la mêlée est la mort de la mère. Kobra est alors envoyée en prison.
Dans le système juridique de la République Islamique, un coupable doit être châtié et un mort doit être vengé : c’est la loi de talion ! Ainsi, le sort de Kobra est confié à la famille de la mère disparue ; pour la vengeance! La République Islamique veille au bon déroulement de la vendetta. Kobra a été condamnée à mort et, un matin du février 2002, conduit au pied de potence. Mais comme la corde manquait, la sentence n’a pu être exécutée.
A la dernière réunion du « conseil de conciliation », (août 2006), la famille de la mère, en particulier l’homme, qui était soit disant le marie, et sa sœur n’ont pas accepté de se passer du sang de Kobra !
Le tribunal Islamique a accordé un délais allant jusqu’au 20 septembre, pour obtenir leur indulgence. Mais ceci est impossible vu qu’il ne reste que très peu de temps !
L’exécution de Kobra est contraire à toutes les lois pénales du monde civilisé ! Maintenant, elle a 22 ans et de l’intérieur des geôles de la République Islamique appelle le monde entier à son secours pour arrêter l’exécution de cette sentence injuste et digne du moyenne âge :
« Humanistes, sauvez moi !
Je suis de votre genre. Je me trouve de nouveau à un pas de la mort. Moi aussi, comme vous, j’ai peur de la mort. Aidez moi pour que ce ne soit pas ma dernière lettre. »
Les parents de Kobra, pauvres et dans la souffrance, se joignent à elle pour implorer l’aide du monde entier.
Chaque protestation, chaque pas vers le rejet de cette injustice, aide à sauver la vie de Kobra.
Nous, les femmes iranienne vivant à Paris, voulons faire entendre l’appelle de secours de Kobra. Nous demandons l’aide et la solidarité de tous ceux qui sont épris de justice et liberté de faire quelques choses pour sauver la vie de Kobra et dénoncer les lois réactionnaires et misogynes de la République Islamique.
14 septembre 2006
Comité des femmes contre la lapidation et un groupe de femmes de la campagne pour l’abolition des lois d’inégalités et des peines islamiques contre les femmes.
Jamileh NEDAÏ, Azar RAKHSHAN, Sepideh HAMRAZ, Mehri ZAND, Zohreh SOTOUDEH, Fattaneh ZARSHENAS
Actions urgentes : Collecte de signature de protestation à l’adresse du Parlement Européen, de pouvoir judiciaire de la République Islamique, de commission des droits de l’Homme des Nations Unies et des ambassades iraniennes.
Actions diverses de protestations pour alarmer l’opinion publique et attirer la solidarité la plus large pour sauver la vie de Kobra RAHMANPOUT.
Envoyer vos protestations aux adresses suivantes : irjpr@iranjudiciary.org ou karzar2005@yahoo.com

ACTION : Lundi 25 septembre de 18 à 20 heures devant la Fontaine des Innocents ; Chtelet les Halles, Place Joachim du Bellay ; Paris 1° arrondissement. Métro ; Chtelet les Halles

Tuesday, February 21, 2006

Karzr e zanan 4Mars-8Mars2006

A toutes les femmes qui souffrent d’inégalités.
A tous les militants et organisations du Mouvement des
Femmes Iraniennes. Et les Mouvement des femmes du monde
Depuis 26 ans, la législation islamique a refusé aux femmes iraniennes les droits humains les plus fondamentaux. L’imposition de le voile a fait de la femme une citoyenne de second degré. Les tueries d’honneur sont aujourd’hui légales, et les femmes sont ainsi condamnées, la pendaison et la lipidique pour les comportements licencieux.
Une ségrégation forcée a entraîné les femmes dans l’isolation, minimisant leur rôle dans la société. Les associations no islamique sont interdites. . L’homosexualités, considéré comme un délit. Mais la polygamie et le mariage temporaire (Sighe) est légale et encouragés par l’état. Les lois concernant mariage et divorce démuni les femmes de toute liberté. Les femmes ne sont pas libre de choisir leur marie, ne peuvent pas choisi de faire des enfants et d’en être la gardienne légale, ne peuvent pas choisir un emploi qui désirent, n’ont pas droit de travailler sans permission des hommes, n’ont pas droit de voyager....etc...
Depuis 26 ans, l’état théocratique iranien a renforcé toutes ces lois contre les femmes à travers le déploiement de milices dans les rues, les lieus de travail, les lieus publics, les tribunaux. Et condamnent les femmes en prisons, et la lapidation.
Depuis 26 ans, la dépravation des droits fondamentaux a rendu la vie des femmes en Iran infernale. L’addiction, la prostitution, le suicide et l’immolation administrée par soi ont augmenté de manière effrayante parmi les femmes.
Depuis ces 26 dernières années, notre combat contre l’inégalité s’est effectue de différentes façons : dans la rue, dans les manifestations contre le port de voile, dans les prisons et sous la torture. Les jeunes filles prisonnières sont violées pour qu’elles ne puissent pas admises au paradis. Les femmes iraniennes sont combattues dan leurs vies quotidiennes contre les forces de la polices islamiques, Contre les milices qui arrêtent les femmes pour un voile mal placer sur la têtes. .
Elles sont combattues, dans les couloirs des tribunaux de divorce et de détention. Elles sont combattues contre la discrimination sexuelle dans les écoles et les universités. Elles sont combattues contre les législations
Misogynes et le pouvoir patriarcat.
Le monde se souviendra de Zahra Kazemi.
Nous avons pu retarder la lapidation de Hajiyeh et nous somme obtenues la libération de Afsaneh Norouzi.
Aussi longtemps que les lois discriminatoires et de misogynie demeurent, les femmes ne seront pas libérées de l’esclavagisme.
Aussi longtemps que ces lois existent, les femmes comme Atefeh seront exécutées, et d’autre comme Shahgol molestées sera lapidées.
Ces lois primitives et barbares sont les fondements de l’état religieux iranien. Ces lois et les administrations de pressions, garantissent, renforcement et l’étouffement les femmes. Il faut abolir ces lois, il faut sépare l’état et la religion.
Cela dépend de toutes les personnes libres penser de faire entendre leur voix contre l’in humanisme de ces lois.
Il faut continuer le combat. Ce combat pour l’abolition de ces lois est aussi le combat pour le renversement du régime islamique en Iran. Et l’établissement d’un ordre nouveau qui garantira et reconnaîtra l’égalité des droits des femmes et des hommes sous tous les aspects de vie
Privé et public.
Depuis Mars 1979, les lois moyenâgeuses ont applique en Iran, et les clergés, nous ont imposé le voile obligatoire, avec la force sur nos têtes. Depuis il y a plusieurs intellectuels et oppositions d’opinions sont exécutées.
Mais, les gouvernements occidentaux ont étaient témoins avec et silencieuse.
Aujourd’hui ; notre combat pousse le régime de faire marche arrière, aujourd’hui nous avons fait en sorte que le monde entier entende notre voix. L’expérience récent des femmes en moyen orient et l’Afghanistan et Irak, prouvent que les pouvoirs politiques, économiques et militaires actuels dans le monde n’offrent rien que la pauvreté et l’exploitation des femmes.
L’histoire de lutte des femmes prouve que tous qu’on obtient, c’est le fruit de notre combat. Et l’avenir sera le résultat de nos propres efforts.
Rassemblons nos forces pour créer un mouvement unis.
Rassemblons pour radier les lois de charia partout dans le monde.
Crions pour se faire entendre dans le monde entier.
Crions fort, que personne n’ose plus de l’appliquer des telles lois contre nous.
Le mouvement pour l’élimination de toutes lois discriminatoires islamiques contre les femmes iraniennes.

Comité des Femmes Contre la Lapidation

Comité des femmes Contre La Lapidation
et Association Art en Exil fêtent le 8 MARS
2006.
(dans le cadre de: Quatrième Festival international de Cinéma iranien en Exil qui aura lieu du 09 au 12 mars 2006)

La prostitution sous le hijab
(Prostitution behind the Veil)
un film de Nahid Persson
prix de meilleur film documentaire de festival de
films des femmes 2005 Créteil France.

Femmes modernes , femmes intégristes
un film de Jamileh Nedai

Débat: sur la condition actuelle des femmes en
Iran
Dimanche 12 MARS 2006 à 20h00
Lieu: 21, rue La CLEF (Centre culturel la CLEF),
rue Daubenton 75005 Paris
M° : Censier- Daubenton / Place Monge (ligne 7)