Pages

mouvement des femmes Iraniennes

mouvement des femmes Iraniennes

Tuesday, September 30, 2014

CLEF


COMMUNIQUE DE PRESSE

La parité en panne à la Commission Européenne

Le Président de la nouvelle Commission Européenne, Jean Claude Juncker, vient de présenter la liste définitive des futurEs commissairEs européennEs.
9 femmes et 19 hommes siègeront à partir du premier novembre 2014 en qualité de commissaires à la nouvelle Commission, soit exactement la même répartition que précédemment, à la dernière commission présidée par Manuel Barroso. Nous sommes loin d'une commission paritaire.
Pourtant,  l'égalité entre les femmes et les hommes est l'un des principes fondamentaux du droit communautaire, repris dans sa nouvelle stratégie 2020. La France, elle-même promotrice pourtant d'une plateforme pour l'égalité au moment des élections européennes, a soutenu la candidature d'un homme, Pierre Moscovici.

La Coordination Française pour le Lobby Européen des Femmes (CLEF)  déplore que la France n'ait pas saisi l'occasion de soutenir la candidature d'une femme et demande que le Parlement européen ne valide pas la commission tant qu'elle n'est pas paritaire.  En effet, la parité devrait être automatique dans toutes les institutions de l’Union Européenne.
Avec le Lobby Européen des Femmes (LEF), et sa campagne  50/50 pour la parité, la CLEF continuera à promouvoir l'égalité politique, économique et sociale des femmes pour que la place qui leur revient soit enfin respectée en France et en Europe.

Lien vers la campagne 50/50 et le site du LEF :

CLEF


Paris le 19 septembre 

Communiqué de presse 

Le 3 février 1973 paraissait dans le nouvel observateur «  le manifeste des 331 » pétition signée par 331 médecins qui déclaraient avoir pratiqués ou aidés à des avortements  reprenant ainsi «  le manifeste des 343 »    signé par 343 femmes déclarant avoir avorté.

Militantes des droits des femmes et médecins ont contribué à la promulgation de la loi le 17 janvier 1975 autorisant l’avortement en France sous certaines conditions.

Mais l ‘interdiction de l’IVG est encore largement répandue dans le monde, y compris dans l’union européenne.
Cette interdiction d’un accès à un avortement sûr et légal  est à l’origine de 50000 morts par complications  et  les invalidités temporaires ou définitives  seraient de l’ordre de 8 millions  sur plus de vingt millions d’avortements non médicalisés par an.

Médecins du monde et à leur côté d’autres associations comme le mouvement français pour le planning Familial ont décidé de mener une campagne de plaidoyer sur la nécessité d’un meilleur accès à la contraception et à l’avortement sûr et légal dans le monde.
Cette campagne de plaidoyer  avec la publication du manifeste des médecins  dans le nouvel observateur  du 18 septembre 4 jours avant la session spéciale organisée lors de l’assemblée générale des nations unies en vue de célébrer les 20 ans de la conférence du Caire est un moyen de rappeler  à la France  et aux autres pays, face à la montée en puissance de groupes conservateurs, qu’ils doivent réaffirmer avec force leur engagement à défendre le droit des femmes  à décider librement d’avoir ou non des enfants  et d’adopter une position ferme en faveur de l’accès à la contraception et à l’avortement sûr et légal. 
 
La CLEF salue cette initiative et fait de cette exigence l'une de ses priorités tant au niveau européen qu'international

Inde

Inde : Lettre ouverte - ’Ecoute, Parent musulman’

mercredi 24 septembre 2014, par siawi3
Toutes les versions de cet article : [English] [français]
Par Javed Anand
Cher parent musulman,
Salam ! Vous ne pouvez pas ne pas réaliser que nous vivons des temps difficiles pour la oumma en Inde, ainsi que dans le monde entier et spécialement dans les pays majoritairement musulmans. Qu’enseigne l’Islam, que veulent les musulmans ? C’est, semble-t-il, la question que se pose tout le monde. Vous pouvez, bien sûr, penser, comme beaucoup d’autres le font, que le simple fait de poser cette question a des relents de préjugés envers les musulmans et leur foi. Ça permet de clore le débat. Ou bien vous pouvez commencer par reconnaître que, comme pour toute foi vivante, il y a plusieurs Islams. Et que certains présentent une bien laide image de leur foi.
Qu’enseigne la Gita ? Cela dépend de qui répond à la question : le Mahatma Gandhi ou bien Nathuram Godse ? C’est la même chose pour le Coran. Cela dépend de qui vous écoutez : le Maulana Abdul Kalam Azad ou bien Oussama Ben Laden. Alors ne prenez pas une attitude défensive.
Quatre jeunes gens de Kalyam, à côté de Bombay, se sont envolés pour la Syrie pour rejoindre le djihad lancé par l’Etat Islamique. Cet EI est dirigé par Abou Bakr el-Baghdadi, un homme qui s’est auto-proclamé calife, donne l’ordre de commettre des crimes contre l’humanité et encourage le nettoyage ethnique et religieux. Un maulana de l’état indien* de l’Uttar Pradesh, qui entraine une audience considérable, a fait allégeance à ce monstre. Un groupe de vingt jeunes musulmans de l’état indien* du Tamil Nadu, s’est pris en photo avec des T-shirts de l’ISIS qu’ils avaient spécialement commandés pour l’occasion, et ils les ont postées sur Facebook.
L’un de ces jeunes de Kalyam est déjà devenu un ‘martyr’. Et pendant ce temps, des messages dans les différentes langues indiennes circulent apparemment sur les réseaux sociaux et entretiennent le fantasme du Califat auprès des musulmans. Pour ne pas être en reste, El Qaida, lui aussi, se prépare à ouvrir sa propre branche en Inde.
Pas mon fils, il ne prendrait jamais ce chemin-là, pensez vous. Mais les parents musulmans de Kalyam, angoissés ou en deuil, eux non plus ne pensaient pas que leurs fils prendraient ce chemin. Alors, parent musulman, réfléchissez. Pas besoin de paniquer. Mais il est important que vous soyez alertés quant à la sorte d’Islam qui est enseignée à la medersa, à la mosquée ou dans le centre islamique que votre fils fréquente. Convertissez votre foyer en un cercle d’étude à temps partiel. Regardez de plus près le programme de TV-Paix du Dr Zakir Naik. Notez bien que cette chaine de télé n’a rien à voir avec la paix ; en fait, elle prêche la suprématie des musulmans et l’infériorité des autres.
Parmi les nombreux islams différents que vous trouverez autour de vous, prêtez une attention particulière à ce que l’on nomme habituellement l’islam politique et le djihadisme violent. Voici en bref ce qu’ils sont vraiment.
L’islam politique ( Wahabisme, Salafisme, Ahl-e-Hadith, Jamaa-e-Islami Hind) : ce sont les disciples de Mohamed Ben Abd el-Wahhab ( Arabie ; ancrage théologique de la tribu des Saoudis qui dirige l’Arabie Saoudite), Sayyid Quttb ( Egypte ; Frères Musulmans) et Maulana Abdul A’la Maududi (Inde, Pakistan ; Jamaat e-Islami). Le djihad afghan contre l’occupation soviétique dans les années 80 fournit l’opportunité à ces mouvements de s’interpénétrer et de se nourrir les uns des autres. Ce qui les unit, c’est la croyance que tous les musulmans ont le devoir absolu d’établir, par ‘tous les moyens possibles’, un état islamique dans lequel imposer des lois religieuses (‘sharia’).
Le djihadisme violent ( El Qaida, l’Etat Islamique, Boko Haram et bien des groupes djihadistes au Pakistan, au Bangladesh et ailleurs) : Ce sont des organisations qui poussent jusqu’à leur extrémité logique l’idéologie de l’islam politique. ‘Par tous les moyens possibles’ est, in fine, une question d’interprétation.
Faites attention si votre fils est attiré vers les idéaux de l’islam politique. Bien que ce ne constitue pas un enchainement automatique conduisant au djihadisme violent, le fantasme de l’Etat Islamique s’ancre aux mêmes sources que celles qui amènent à commettre, au nom de l’islam, des crimes de masse d’une très grande brutalité.
Je présume, bien entendu, que vous, parent musulman, n’êtes pas personnellement inféodé aux idéaux de l’islam politique. Si c’était le cas, que dire ?
Javed Anand est le co-éditeur de Communalism Combat (Combattre le Communautarisme) ; il est aussi le secrétaire général de Muslims for Secular Democracy (Musulmans pour une Démocratie Laïque).
Traduit de l’anglais par marieme helie lucas
* L’Inde est un état fédéral.

info


Le reseau « Encore feministes ! » se joint aux associations feministes soussignees pour lancer cet appel.
Pour un droit europeen de lÕavortement  
Le gouvernement espagnol a decide de retirer le projet de loi retrograde sur l’avortement : il sÕagit dÕune premiere victoire qui nÕa ete possible que grace a la mobilisation et a la solidarite. Mais il ne faut pas sous-estimer la capacite de reaction de ceux qui etaient a l’origine de ce projet.
Au-dela de la vigilance qui sÕimpose, nous devons nous preoccuper a la fois de la realite des conditions dÕavortement et des combats a mener au niveau europeen et international. Ainsi il faut en priorite :
•    Denoncer les difficultes d’acces des femmes les plus defavorisees, en Espagne comme ailleurs, aux services dÕavortement en raison des reticences des medecins (clause de conscience) et des politiques dÕausterite qui ont frappe les systemes de sante publics.
•    Se mobiliser, comme nous lÕavons fait lors des elections europeennes, pour que la liberte dÕavortement soit inscrite dans la Charte europeenne des droits fondamentaux.
CÕest ce message que nous devrons porter de façon unanime, en tant quÕEuropeennes, aux Nations-Unies en 2015, soit vingt ans après la Conference sur les femmes de Pekin.
Du fait des alliances entre religions et de leur poids dans le systeme des Nations-Unies, ce droit fondamental des femmes continue dÕêtre bafoue, il est temps que cela cesse. LÕUnion Europeenne doit donner lÕexemple en reconnaissant un droit europeen de lÕavortement libre et gratuit pour toutes.

Ligue du droit international des femmes
Coordination française pour le lobby europeen des femmes
Feministes en mouvements
Feminisme et geopolitique
Femmes pour le dire femmes pour agir 
Libres mariannes
Mouvement du nid
Reseau feministe Ruptures
Regards de femmes
Sos-sexisme
WomenÕs international league for peace and freedom

Adelphiquement*,
Florence Montreynaud

*« Adelphiquement » derive d’« adelphite », notion groupant fraternite et sororite. En français, « soeur » et « frere » proviennent de deux mots differents. « Adelphite » est forme sur la racine grecque adelph- qui a donne les mots grecs signifiant « soeur » et « frere ».

Site : http://encorefeministes.free.fr/
Retrouvez-nous sur Facebook https://www.facebook.com/encorefeministes

Si vous ne voulez plus recevoir de messages de "Encore feministes !", il vous suffit de l’ecrire en retournant ce courriel. Dans ce cas, ajoutez s’il vous plait quelques mots d’explication !

Thursday, September 11, 2014

femmes sans voile

Une première manifestation réussie des femmes sans voile d'Aubervilliers.

Ce 10 juillet, en plein centre de Paris, à la  Fontaine des Innocents, sous un ciel lourd et gris, les femmes du collectif d'Aubervilliers sont arrivées, les bras chargés de panneaux, de bouquets de marguerites.

Bravant le regard étonné des jeunes qui déambulaient dans le coin , elles ont  tendu une corde entre deux arbres et accroché les panneaux sur lesquels elles avaient inscrits des slogans dénonçant le sens symbolique du voile, le sexisme qu'il véhicule, et exprimant leur volonté de se battre contre le patriarcat et pour l'égalité.

Puis, toujours entre ces deux arbres, elles ont tendu la banderole que nous avions fait réaliser sur laquelle était inscrit : « 10 juillet, journée mondiale sans voile », signé «  femmes sans voile d'Aubervilliers », et illustré d' un visage de  femme voilée,barrée et d'un visage de femme non voilée, les cheveux au vent.

Tandis qu'elles déployaient leur matériel dans la bonne humeur, en attendant l'arrivée des participant-es à l'événement, des petits groupes ont commencé à se former, en quête d'explications.
Certain(e)s stupéfait(e)s de l’initiative : « c'est très bien ! Vous avez raison ! » Deux jeunes filles, pourtant  non voilées, ont par contre interpellé les organisatrices, refusant manifestement d'admettre la signification du voile.

Et puis, il y a eu aussi pendant un bon moment un débat assez houleux avec un groupe de jeunes gens, à l'évidence venus des cités, qui ont commencé argumenter sur la question du voile, oubliant que ce ne sont pas eux qui le portent !

Enfin les prise de parole ont pu commencer devant un auditoire très attentif de quelque 100 à 150 personnes, composé de nombreuses responsables d'associations signataires de l'appel des femmes sans voile d'Aubervilliers.

Se sont exprimées Nadia B et Nadia O du collectif des femmes sans voile d'Aubervilliers, Mimouna, pour l'association Africa, Soad Baba Aïssa pour AMEL et Amina Shabou pour Femmes Migrantes Debout,. Elles ont expliqué le sens de l'action, le sentiment d'abandon de la part des pouvoirs publics et des politiques, et le cadre dans lequel cette action se situait.

Sont intervenues également la sociologue Chalhla Chafiq, qui a dit sa joie  en prenant connaissance du mouvement lancé par les femmes d'Aubervilliers, et Jami Nedai, réfugiée iranienne, cinéaste, qui a rappelé la manifestation en mars 1979 à Téhéran des féministes iraniennes pour s'opposer à l'obligation faite aux femmes en Iran de porter le tchador.

Laure Caille de l'association Égale et Libres Mariannes, a donné la liste des associations qui ont apporté leur appui à l'action des femmes sans voile d'Aubervilliers.

Pour conclure les organisatrices ont promis qu'il ne s'agissait que d'un début, sous les applaudissements de l'auditoire.

Annie Sugier, Ligue du Droit International des Femmes



Wednesday, September 03, 2014

Martine Storti

Si une plaque ne fait pas un ministère, le féminisme ne doit pas céder au simplisme politique

Comme d’autres féministes, j’ai reçu un texto du cabinet de la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, m’invitant à assister, mercredi 3 septembre, à 19 heures, à un moment historique, celui où Marisol Touraine, je cite, « apposera la mention droits des femmes sur la façade du ministère pour bien marquer que le ministère des droits des femmes est encore bien là ».
Autant le dire, je trouve cette "cérémonie" ridicule et cette invitation quelque peu humiliante. 
Affirmer en effet qu’une secrétaire d’Etat rattachée à la ministre des affaires sociales et de la Santé, comme c’est le cas dans l’actuel gouvernement, est institutionnellement la même chose qu’un ministère de plein exercice, comme l’était le MDDF dont Najat Vallaud Belkacem était la titulaire, est quand même vouloir nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Une secrétaire d’Etat, n’est pas un-e ministre, elle n’assiste pas à tous les conseils des ministres, n’a pas de budget propre, ne peut pas signer de décret. De surcroîtle rattachement à lasanté et aux affaires sociales, limite considérablement le périmètre des sujets traités.
La question de l’égalité entre les femmes et les hommes ne relève pas de la santé ou des affaires sociales, elle est une question politique, à portée transversale, qui concerne l’ensemble des domaines et des enjeux (qu’ils soient sociaux, sociétaux, économiques, culturels, diplomatiques, judiciaires, policiers, militaires…) et qui donc se situe au niveau de l’ensemble de l’action gouvernementale.
Idéalement, un ministère des droits des femmes nedevrait pas exister. Idéalement en effet, si  chaque ministère et chaque administration était conscient-e qu’il y a un aspect genré dans son action, un ministère des droits desfemmes neserait pas nécessaire. Mais tel n’est pas le cas. Encore maintenant, malgré des progrès, il faut sans cesse exercer vigilance, attention, éveil, souligner que les effets de telle ou telle mesure, de telle ou telle loi, ne sont pas les mêmes pour les femmes et les hommes, compte tenu de leur place dans la société, créer des dispositifs permettant d’avancer sur le chemin de l’égalité et de la liberté.
Un ministère des droits des femmes de plein exercice a une double fonction. Une fonction symbolique, en tant que son existence indique une conscience de la transversalité de l’enjeu de l’égalité et de la liberté des femmes, une fonction d’aiguillon, de rappel à l’ordre, de propositions. Ces deux fonctions, déjà peu aisées lorsque le ministère est de plein exercice, ne peuvent être exercées par un secrétariat d’Etat rattaché à un ministère particulier.
 
Et une plaque sur un mur ou une porte n’y changera rien.
Je ne me rendrai donc pas à l’invitation de la ministre mercredi soir. Mais je n’irai pas non plus au rassemblement organisé ce soir mardi 2 septembre devant l’Hôtel Matignon, pour protester contre la disparition du MDDF. Le texte initié par le CNDF (collectif national des droits des femmes), signé de plusieurs associations et partis politiques qui appelle à ce rassemblement dénonce à juste titre cette disparition ; mais il est aussi flanqué d’un dernier paragraphe qui dénonce « un virage à droite très significatif » et affirme ne pas vouloir laisser « les acquis du mouvement féministe disparaître dans les affres d'un remaniement délétère ».
 Comme à chaque fois que le CNDF propose un texte, celui-ci n’est pas modifiable, c’est à prendre ou à laisser. Eh bien j’ai laissé. Parler de la suppression du MDDF suffisait. Vouloir y  ajouter un propos plus large – et en effet  le « mouvement féministe » peut et doit contribuer à l’analyse et à l’action politiques, en particulier dans l’actuelle situation, grave et complexe -  supposait autre chose que formules convenues et considérations politiques sommaires. Je ne m’étonne pas que le Parti communiste, le Parti de gauche, le Front de gauche se joignent volontiers à cet appel qui relaie leurs analyses à bien des égards simplistes.
 Post scriptum :
Depuis sa nomination au ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud Belkacem subit une volée d’attaques et d’injures sexistes, racistes, misogynes. Je souhaite et j’espère que le « mouvement féministe » lui apporte, sous cet angle-là, soutien et solidarité. Elle a ici les miens.

TOUS LES COMMENTAIRES

02/09/2014, 13:06 | PAR NIGHTTIMEBURD
Je ne vois pas bien ce que vous dénoncez ici comme des "formules convenues et considérations politiques sommaires". N'est-ce pas sommaire de noter en une phrase que "le PC, le PG et le FG se joignent volontiers à cet appel qui relaie leurs analyses à bien des égards simplistes" ? Sur quoi vous basez-vous ? Cela peut-il être évacué en une phrase ? Par ailleurs je ne vois pas non plus quelle contradiction vous trouvez entre le virage à droite très net du gouvernement et le fait que les droits des femmes sont soudain mis de côté. Ça me paraît au contraire plutôt logique.
02/09/2014, 13:30 | PAR LUCIDITY
, « apposera la mention droits des femmes sur la façade du ministère pour bien marquer que le ministère des droits des femmes est encore bien là ».

Je suppose qu'elle effacera par la même occasion Liberté Egalité Fraternité...
02/09/2014, 14:07 | PAR FREDERICPONCET
"le rattachement à lasanté et aux affaires sociales, limite considérablement le périmètre des sujets traités."
Si ce n'était que ça ! le rattachement à la santé et aux affaires sociales assigne les femmes à un rôle, ce que le féminisme dénonce justement (il me semble).
02/09/2014, 14:07 | PAR OURSE BLANCHE
inoui ces technos robotes ont perdus le sens du Reel,passons nous d'eux et d'elles,tout cela c'est de la com pour faire croire que ils et elles font kekchose..................
CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.
02/09/2014, 15:18 | PAR MÈRE-GRAND
En gros, je suis d'accord avec cette vue des choses !
02/09/2014, 15:35 | PAR ANNICK VALIBOUZE
Une plaque pour le droit des femmes, après les avoir flouées principalement avec sa loi sur les retraites ?
Que c'est pervers.
Quel toupet a cette grande bourgeoise de Marisol Touraine !
02/09/2014, 16:31 | PAR MAUWA09
Le plus "interessant" sera la reception après la cérémonie
Champagne, petits-fours...?
Il faut bien qu'ils ou elles s'amusent un peu ...
C'est le con-tribuable qui paie !

02/09/2014, 16:53 | PAR BRIGITTE PINSON
Le meilleur ennemi des femmes, c'est le féminisme!
Il est stupide de parler d'égalité entre hommes et femmes, le terme équité serait plus approprié.
Je ne veux pas être l'égale d'un homme, je ne suis pas un homme.
J'ai autant de droits et de devoirs qu'un homme, ni plus ni moins, membre d'un groupe qui s'appelle "des êtres humains".
Quand je veux affirmer un point de vue, quand je discute avec quelqu'un, je le fais en tant que personne, que je m'adresse à un homme ou à une femme, et je me fiche totalement de savoir quel "genre" est en face de moi!
Une femme ministre de l'éducation nationale? La belle affaire! L'essentiel est dans les compétences et le travail accompli, en porte-jarretelles ou slip kangourou!
Tout ce cinéma, ce baratin, ça fatigue, beaucoup. Le mieux serait de ne pas en parler, de ne pas relever ces billevesées qui n'apportent rien à personne.
Le silence est la meilleure réponse à la vanité des choses et des gens.



02/09/2014, 17:35 | PAR NIGHTTIMEBURD EN RÉPONSE AU COMMENTAIRE DE BRIGITTE PINSON LE 02/09/2014 À 16:53
Vous vivez dans quel monde, Brigitte Pinson ? Parce que ça n'est pas le même que le mien, et votre planète a l'air bien plus paisible.
02/09/2014, 17:38 | PAR JEAN-ETIENNE DELERUE EN RÉPONSE AU COMMENTAIRE DE BRIGITTE PINSON LE 02/09/2014 À 16:53
Et plutôt qu' "égalité", "égalité des droits" ça vous va ? Votre provocation : "Le meilleur ennemi des femmes, c'est le féminisme!" ne peut malheureusement que plaire aux machos et aux réacs.
02/09/2014, 18:36 | PAR NIGHTTIMEBURD EN RÉPONSE AU COMMENTAIRE DE JEAN-ETIENNE DELERUE LE 02/09/2014 À 17:38
D'accord avec vous. Déjà de la part d'un homme, ce genre de commentaires... Mais alors de la part d'une femme, je trouve ça impardonnable. Incroyable.
02/09/2014, 19:44 | PAR STÉPHANE TABOURET EN RÉPONSE AU COMMENTAIRE DE NIGHTTIMEBURD LE 02/09/2014 À 18:36
Mais alors de la part d'une femme, je trouve ça impardonnable. Incroyable : cela prouve simplement qu'il y a des femmes intelligentes et lucides.
02/09/2014, 23:47 | PAR ZUMBI EN RÉPONSE AU COMMENTAIRE DE STÉPHANE TABOURET LE 02/09/2014 À 19:44
Visiblement il y a des hommes et des femmes qui sont aussi peu "intelligents et lucides". Ne pas distinguer les catégories d'"égalité" et d'"identité" vous ferait prendre des notes désastreuses dés votre première disserte de philo et à n'importe quel cours d'économie, où par exemple on vous explique que la première fonction de la monnaie est de créer une mesure commune (égalité/inégalité) à des choses qui par nature sont absolument différentes, comme une charretée de blé et un gramme d'argent.
Ou alors j'applique votre raisonnement : si je veux être l'égal d'un Noir, ça veut dire que je veux devenir noir ? Si les Juifs et les Protestants voulaient l'égalité avec les Catholiques, ça veut dire qu'ils demandaient la conversion ? C'était une discussion que j'avais souvent avec des collégiens du temps où j'enseignais, et qu'ils commençaient par répéter les âneries entendues çà et là, et la majorité de ces gamin/es comprenait.
Le pire ennemi de l'antiféminisme, comme de n 'importe quelle absence de pensée, c'est la sottise.
02/09/2014, 18:51 | PAR OURSE BLANCHE EN RÉPONSE AU COMMENTAIRE DE BRIGITTE PINSON LE 02/09/2014 À 16:53
la compétence et le courage,oui ,mais des femmes ministres qui miment les hommes c'est pas mieux que des hommes,c'est nul,,la preuve,rien ne se fait sans la conscience ,les femmes,les hommes,les lois ,bon  a nous de rester avec nos identités de femmes et nos projets de société differents de ceux des hommes,un projet solidaire et écologique de décroissance et de prendre soin de l'Autre,si c'est l'égalité pour faire comme eux,être dans les même poste,les même boulots,avec leurs lois,et être dans leurs visions patriarcales de domination de tout le Vivant ,non merci,je ne crois pas a l'égalité,mais a la différence et a son respect!!

02/09/2014, 20:01 | PAR SUE EN RÉPONSE AU COMMENTAIRE DE BRIGITTE PINSON LE 02/09/2014 À 16:53
vous auriez du commencer vous meme à appliquer votre derniere phrase
vous etes lamentable car votre liberte de vous exprimer vous la devez à toutes celles qui ont lutte depuis bien des decennies
mais que vous importe les autres toutes les femmes qui subissent les violences et les humiliations, il y a d'abord vous
02/09/2014, 23:42 | PAR BRIGITTE PINSON EN RÉPONSE AU COMMENTAIRE DE SUE LE 02/09/2014 À 20:01
Ma liberté de m'exprimer je  la dois à moi-même, d'abord!
Quant aux femmes qui subissent les violences...je vous raconte ma vie? Les coups reçus et tout le reste?
CE COMMENTAIRE A ÉTÉ DÉPUBLIÉ PAR SON AUTEUR.
02/09/2014, 19:52 | PAR STÉPHANE TABOURET
J'ai connu une femme qui s'appelait Margaret Thatcher ; c'est d'ailleurs un grand mythe bourgeois que les femmes seraient "meilleures" (au sens moral) que les hommes : quiconque les fréquentent un tant soit peu sait que c'est faux : chez les femmes aussi, il y a l'avidité, la soif d'argent, la soif de pouvoir, l'envie, la jalousie. D'ailleurs les femmes PDG des entreprises du CAC 40 sont de bons petits soldats du capitalisme ; idem des femmes politiques : Merkel, Royal, Vallaud-Belkacem, Dati, NKM, la Morano .... allez je m'arrête là sinon je vais y passer la nuit et message à Mediapart : svp arrêtez de nous emmerder avec le soutien à l'ABC de l'égalité, c'est un truc pour les petites bourgeoises, les femmes prolétaires elles s'en tamponnent.
02/09/2014, 22:24 | PAR NIGHTTIMEBURD EN RÉPONSE AU COMMENTAIRE DE STÉPHANE TABOURET LE 02/09/2014 À 19:52
Mais qu'est-ce qu'une personne comme vous fait ici ? Vous êtes abonné à Mediapart ? Et vous y trouvez votre compte ?
02/09/2014, 21:11 | PAR ANNE MARIE KIEFER
 "les femmes prolétaires elles s'en tamponnent."
Qu'en savez-vous ?Ce sont le plus souvent celles qui souffrent le plus de leur condition au sein du couple .
03/09/2014, 09:25 | PAR LAURENCE KLEJMAN
D'accord avec toi sur l'essentiel, Martine, mais j'ai du mal à imaginer que tu t'y retrouves dans la politique du gouvernement, en général, et en particulier.