Pages

mouvement des femmes Iraniennes

mouvement des femmes Iraniennes

Tuesday, May 12, 2015

Annie Sougier

Bonjour:
 
Je vous invite à prendre connaissance de la revue de presse ci-jointe signée Brigitte Bourguignon.
J’attire votre attention sur les infos suivantes:
 
A propos des Jeux paralympiques: déclaration secrétaire d’Etat aux Sports Thierry Braillard” le comité paralympique n’est pas reconnu dans le code du Sport.La proposition de loi, qui est déposée et va être discutée en juin, issue d’un travail en commun entre des parlementaires et moi-même, a fait que dans l’article 14, il y a la reconnaissance du comité paralympique dans le code du Sport. C’est quelque chose d’important. Ce sont des symboles, mais c’est souvent dans les symboles que se forgent les constructions. Et d’ailleurs, quand on parle de la candidature pour 2024,c’est la candidature aux Jeux et non pas aux JO : il y a la candidature olympique et paralympique. »
 
A propos de sport et éducationLe ministère de l'Education souhaite faire de 2015-16 "l'année du sport de l'école à l'université" (Locatis Jean Damien Lesay)
Le ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche souhaite promouvoir la pratique sportive chez les jeunes et mobiliser la communauté éducative autour des "valeurs européennes et sportives" dans le cadre d'une "Année du sport de l'école à l'université". Dans la circulaire 2015-071 du 13 avril 2015, il explique que "l'année 2015-2016  sera marquée par l'organisation en France de grands évènements sportifs" (Euro 2015 de basket, Euro 2016 de football,etc..) qui seront autant d'occasions de mettre en avant le sport "comme vecteur des valeurs éducatives et citoyennes aussi bien à l'école […] que hors de l'école".
L'opération s'articulera autour de quatre grands axes : valoriser les pratiques sportives à l'école ; valoriser le sport comme outil pédagogique ; valoriser les pratiques sportives dans l'enseignement supérieur ;
mobiliser le sport comme un outil permettant de renforcer les liens entre les établissements d'enseignement, leur environnement et le milieu associatif”.
 
A propos de l’égalité entre les femmes et les hommes dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville et lesmesures du CIEC (comité interministériel pour la citoyenneté et l’égalité).
 
“Agir en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes consiste aussi à faciliter l’occupation de l’espace public. Les marches exploratoires de femmes y contribuent, en cours d’expérimentation dans douze villes volontaires qui comprennent des quartiers prioritaires de la politique de la ville (Bordeaux, Mons-en-Baroeul, Montreuil, Creil, Lille, Rennes, Avignon, Bastia, Arcueil, Saint-Etienne, Amiens et Paris 20ème). A travers ce dispositif développé conjointement avec le Secrétariat d’Etat aux Droits des femmes, il s’agit de permettre aux femmes de recenser les situations non sécurisantes (éclairage défectueux, environnement dégradé, etc.), afin de proposer des solutions aux décideurs publics. Un bilan de cette expérimentation sera dressé à l’automne 2015
 
Plus globalement, la loi du 21 février 2014 pose l’égalité entre les femmes et les hommes comme un objectif majeur de la politique de la ville, notamment des nouveaux contrats de ville. Le développement de la pratique sportive féminine et l’accès des femmes aux responsabilités de direction dans les fédérations font aussi partie des priorités du Ministère. Les femmes ont en effet deux fois moins accès que les hommes à la pratique sportive dans certains territoires. Le taux de licenciées féminines dans certaines fédérations sportives très populaires est ainsi inférieur à 10 %, et seules 20% des femmes qui font du sport le font dans un club.
La mise en oeuvre de la loi du 4 août 2014 qui fixe des règles visant à approcher l’objectif de parité au sein des organes dirigeants des fédérations sportives ainsi que les actions menées pour développer la pratique sportive féminine , telles que l’encouragement financier à la création d’emplois d’éducateurs (avec un objectif à la fois de féminisation de l’encadrement et de soutien à la pratique féminine), l’inclusion de plans de féminisation dans les conventions d’objectifs signées entre le ministère des sports et les fédérations, le soutien à la production et à la diffusion d’images TV de sport féminin; le soutien à l’organisation par la France de grands évènements sportifs internationaux féminins, telle que la Coupe du monde féminine de football en 2019 favoriseront l’atteinte de l’objectif ministériel. Dans le cadre d’un travail de lutte contre les discriminations dans le sport, une campagne de communication sera par ailleurs bientôt lancée. Elle comportera notamment un volet sur les discriminations à caractère sexiste.
 
 
Bonne lecture
 
Annie
Post a Comment